Ecriture Passion par Patrick

Ecriture Passion par Patrick

Le bois de Vincennes

En bas de Nogent, on est directement  au bois de Vincennes.

Lac des minimes, lac Daumesnil, la porte jaune, l’hippodrome, le zoo, le château, le musée des colonies, la pelouse de Reuilly, la cartoucherie, les chevaux de la garde républicaine…….et……….les putes.

Avec Christian, nous connaissons tout ça comme nos poches (souvent vides, hélas !).

La Vespa vert clair en connait les moindres recoins.

Bien sur, notre curiosité est plutôt attirée par la dernière chose que j’ai citée.

Pour un gamin de 14 ans à cette époque, c’est un univers fascinant, un peu sombre, dangereux, interdit, mal famé, un endroit de perdition, donc très attirant.

Presqu’en face du château, il y a une petite rue : la rue du Temple.

Dans cette rue, des hommes font la queue devant de petites portes. Ca rentre et ça ressort tout le temps. Des hôtels de passe qui se touchent.

C’est fou le monde qu’il y a ! Presque autant que chez le charcutier de la grande rue à Nogent !

Et nous, on regarde en se demandant combien ça coute, comment c’est, etc…..

Parfois, une fille ou deux descendent. Ca gâche un peu tout car elles ne sont pas belles.

On préfère celles qui tapinent dans le bois. Elles sont plus dénudées et nous font des signes quand on passe.

Le bois a un autre attrait pour nous. C’est notre terrain de jeu pour « le gendarme et le voleur »

 Il y a pas mal de flics qui sillonnent les allées. Et nous n’avons pas le droit, à cette époque, d’être à deux sur la Vespa qui est un 50cm3. Alors, on se fait courser par les bleus et Christian prend les petites allées. Moi, je saute en marche et il ressort sur les routes mais seul.

(Je me suis pris quelques bonnes gamelles en sautant en route mais c’est tellement drôle).

Et puis, le bois, c’est aussi les tours de barque sur le lac de la porte jaune. On rame jusqu’au milieu puis on se laisse bercer. On regarde les autres passer, les amoureux. C’est romantique.

On peut mesurer l’envie du type à l’énergie qu’il met à ramer pour avoir une chance de conquérir la fille.

Bon, c’est vrai qu’il y en a qui y vont de bon cœur ! Et nous on commente.

-Il va se la faire ou pas ?

-Ben au rythme ou il va, même si elle veut, lui, il pourra plus……. !!

On passe des journées entières à trainer dans ce bois, à regarder les boulistes, les cyclistes, les coureurs.

Et puis on regarde aussi les magnifiques maisons de l’avenue de « la belle Gabrielle », de belles bâtisses bourgeoises que l ‘on ne pourra jamais se payer, même quand on aura 120 ans !



26/12/2014
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres