Ecriture Passion par Patrick

Ecriture Passion par Patrick

emois (et moi....)

Rentrée en 5ème (de nouveau !)

On nous présente les professeurs, qui pour la plupart sont les mêmes, à quelques exceptions près.

Nous faisons aussi la connaissance de Melle DEL RIO, qui désormais s’occupera de tout ce qui est intendance, mais aussi de la discipline !

C’est une jeune femme aux formes généreuses, avec de gros seins qui n’avaient rien à envier à ceux de ma référence, Paris Hollywood !

Un jour, elle est venue demander un volontaire pour l’aider à porter les livres qui seraient distribués aux élèves. A cette époque les livres scolaires étaient gratuits !

J’ai levé la main et elle m’a dit : « suis-moi ».

Dans le fond du couloir, elle a ouvert une porte fermée à clé et nous avons descendu quelques marches pour nous retrouver dans un couloir desservant un tas de pièces ! Ce couloir était interminable !

Elle ouvrit une deuxième porte, sur notre gauche.

La pièce était vaste et bourrée de bouquins sur des étagères jusqu’au plafond.

Elle regarda sa liste et dit : « ah bien sur ! Ils sont tous en haut ! »

Elle prit le grand escabeau qui se trouvait contre les étagères et le plaça à l’ endroit où se trouvaient les livres recherchés.

Elle était en jupe écossaise et je pensais qu’elle allait me demander de monter sur l’escabeau.

« Bon, tu restes en bas et tu tiens bien l’escabeau ! Je te passerai les livres »

« Oui »

Et elle commence à monter !

Et je commence à regarder ! A découvrir ! Et plus elle monte, plus je découvre ! Ses jambes, ses cuisses et puis sa culotte blanche !

Ma « bébête » est dans tous ses états et j’ai un peu de mal à avaler !

En plus, elle se contorsionne à droite et à gauche pour regarder les titres !

Je ne sais plus où j’habite, ni même si j’ai déjà habité quelque part !

Quand elle saisi des livres pour me les tendre, elle se baisse et là, waouuuu !!!!!!!!!!

Moi je récupère les livres et réussi à les poser sur une table proche par miracle, sans les faire tomber !

Je n’ai plus de salive ! Je suis très gêné car la bosse sur le devant de mon pantalon doit être révélatrice !!

Sur le moment, je n’imagine rien ! Ce n’est que plus tard que quelques scenarios viendront me hanter dans mon lit !

Quand nous sommes remontés de cette cave, les bras chargés de livres, elle souriait ! Avec le recul, je la soupçonne d’avoir pris un certain plaisir à cette exhibition !

Cette demoiselle va, effectivement, alimenter pendant un bon moment mes fantasmes !

 

Désormais, mes parents ont toujours leurs trois petites pièces au quatrième sous les toits, mais ils ont réussi à louer, en plus, deux petites chambres sur le même palier. Une pour moi et une pour ma sœur. Ces chambres sont contiguës entre elles mais pas avec celles de mes parents. Il nous faut donc parcourir le couloir le matin et le soir pour nous y rendre.

Ma chambre est équipée d’une armoire, d’une commode, d’une table, une chaise et un « cosi » autour de mon lit d’une place.

 

Il y a déjà un bon moment que j’ai compris à quoi servait mon sexe et comment l’utiliser seul !

A la moindre érection, je m’en occupe ! Et il faut dire qu’il y en a des érections ! Et avec mes lectures !

J’ai vu dans une revue que la masturbation rendait fou ou sourd ! Je suis peut-être devenu un peu fou, mais pas sourd !

En fait, à cet âge, mon sexe me fascine !  Et tous les matins, il est au garde à vous ! Et je jet qui en sort au moment culminant ! Ce liquide blanchâtre et poisseux ! Au début, j’en mettais partout ! Et après, j’essuyais pour pas que ma mère le voit en faisant le lit ! Mais, bien sur, elle le voyait quand même ! Nous n’avons jamais abordé ce sujet avec ma mère, juste, des fois, un : « je ne vais pas laver tes draps tous les jours ! », comme ça, en passant !

 

Un jour, je décide de faire une expérience. Muni d’un petit tube à essais, sorti sûrement de la panoplie du parfait petit chimiste, je prélève un peu de sperme, ferme avec le bouchon en liège et je vais cacher ce trésor dans la chambre de ma sœur, derrière les livres de sa bibliothèque ! Et pourquoi il n’en sortirait rien, de ce sperme ? Il suffit d’attendre !  Et donc, j’attends ! Et bien sur, j’oublie !

Je n’ai même pas été gêné quand, pas mal de temps après, ma sœur est venu me demander :

 « C’est quoi ça ? »

« Donne-moi ça ! C’est une expérience pour l’école !! Un bouillon de culture ça s’appelle !»

« Et c’est quoi qu’il y a dedans ? »

« Un liquide spécial ! »

Il est vrai que je n’ai jamais manqué d’aplomb ! « Ah ! Et ça va faire quoi ? »

« Ben on sait pas, banane, sinon on ferais pas l’expérience ! »

 

_/_

 

Mon copain Christian montait souvent son projecteur super 8 pour qu’on regarde des dessins animés ! Dans ces moments là, ma mère était prévenue qu’elle ne devait pas rentrer car le projecteur devait être juste derrière la porte d’entrée pour projeter sur le mur d’en face ! Il y avait toujours deux bobines de préparées ! Le dessin animé et un film porno, fourni par mon pote Bernard que son père, marié à une allemande pendant qu’il était au STO (service du travail obligatoire pendant la guerre) ramenait fréquemment d’Allemagne avec pas mal de revues.

Ces films n’étaient absolument pas « retouchés » ! Et, bien sur, on s’en délectait !

 

En fait, on peut dire que nous étions  « précurseurs » car nous apprenions avec des moyens audio-visuels déjà à l’époque !



11/11/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres