Ecriture Passion par Patrick

Ecriture Passion par Patrick

Colles en tas!

Je « passe » en troisième. Sans honneurs et quasiment sans commentaires !

 

Je me suis maintenu à flots grâce surtout au Français, à l’Anglais et, moindre incidence, à la physique qui, contre toute attente, ne me déplait pas tant que ça. Je pense que c’est parce que je peux « tester » les lois que l’on m’apprend.

 

Et puis, j’ai tellement rêvé que mon prof de math prenne la pomme de Newton sur la tête !! Avec gravité, bien sur !

 

Ma mère est contente que je passe en classe supérieure. Elle s’est habituée, je crois, à ne plus attendre de prouesses de ma part mais juste le minimum qui me permettra de poursuivre.

Lorsqu’elle parle avec Mme Sanchez qui lui dit que Christian est « passé haut la main », elle se contente d’un petit « Patrick aussi est passé».

 

Cette année là, le collège n’a plus, pour moi, la moindre importance.

 

Mon prof de Français est parti en retraite ! Ah, bien sur, nous en avons un autre mais qui est prof parce que, je pense qu’il doit être trop mauvais pour être footballeur professionnel.

 

En début  d ‘année, on se tape Athalie de Racine !! A apprendre, à comprendre et à en faire des scènes ! Allez apprendre un truc comme ça !!

Pas très sympa Athalie comme fille ! Ca massacre dur à Jérusalem ! Et surtout, les dialogues, c’est pas du Audiard:

 

JOSABET

 Sait-il déjà son nom et son noble destin ?

 JOAD

 Il ne répond encore qu'au nom d'Eliacin

Et se croit quelque enfant rejeté par sa mère,

À qui j'ai par pitié daigné servir de père.

 JOSABET

 Hélas ! De quel péril je l'avais su tirer !

Dans quel péril encore est-il prêt de rentrer !

 JOAD

Quoi ! Déjà votre foi s'affaiblit et s'étonne ?

 

Alors là NON ! Je m’insurge, je me révolte, je rejette tout ça ! Je me saborde!

Le Français, qui, jusque là était la seule matière qui me passionnait, la seule « béquille » qui me permettait de rester collégien, me trahissait !

Ca devenait une matière comme les autres ! Aussi rébarbative !

Ce sera donc le début d’une descente qui va durer un an.

 

Ce n’est pas que je n’aime plus le collège, je le HAIS!

A partir de là, je fais n’importe quoi. Je rends des copies blanches, je suis irrespectueux envers les profs, je passe la plupart des cours dans le couloir, je cumule les heures de colle le samedi mais je n’y vais pas…

 

Le samedi est mon jour préféré. Je pars de chez moi pour aller au collège effectuer mes heures de colle. C’est, bien sur ce que ma mère croit en me voyant partir et en grommelant, entre deux sanglots, que je finirai clochard.

 

En fait, je me rends rue Théodore Honoré, pas très loin du collège, chez Bernard.

De merveilleux samedis ou il essaye de m’apprendre les rudiments du solfège, sans résultats bien sur car j’y suis hermétique.

Je serai donc un clochard autodidacte en matière de musique mais, j’en suis sur, j’en ferai !

 

C’est aussi pour moi l’occasion de montrer mes quelques poèmes d’ado à mon pote.

En en relisant quelques uns aujourd’hui, je me dis qu’en fait, on a tous écrit les mêmes choses, avec la tristesse infinie et le mal être de nos 15 ans !

 

Mais Bernard me compare à Verlaine ! Mieux, il m’estime meilleur !

Alors, on décide d’une collaboration ! Un opéra carrément !

Il veut mettre en musique un de mes textes (que je transforme en livret).

 

 

Je sais que si je vous en donne le thème ici, je me suicide littérairement et définitivement à vos yeux !

Mais………… c’est trop tentant !

 

 

C’est l’histoire d’une colombe (Blanche bien sur), qui doit accomplir son devoir. Apporter la paix dans un lointain pays où la guerre fait des ravages.

Et elle vole, elle vole la Colombe, jusqu’à l’épuisement.

Elle est hébergée pour la nuit par un pigeon dont elle tombe éperdument amoureuse. Je ne fais aucune description salace de ce qui se passe entre eux durant cette nuit !

En tout cas, le lendemain, elle doit reprendre sa route pour sauver tous ces pauvres gens. Mais les adieux sont déchirants et un peu trop longs.

 

Et bien sur, elle arrive trop tard. Elle se pose au milieu de tombes……………………

 

Devoir ou Amour ? That’s the question !

 

Evidemment, cette "oeuvre" ne verra jamais le jour!

 

Et voilà ! Maintenant, vous me trouvez ridicule et con ! Mais rassurez vous, je le resterai encore un moment  tout au long de ces « tranches de vie » que je vous livre.

 

Pat



10/06/2015
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres