Ecriture Passion par Patrick

Ecriture Passion par Patrick

CHANTAL

En fin d’année, la sentence tombe, et sans appel ! Redoublement !

Ma mère parle de se foutre en l’air ! Trop de honte, d’humiliation !

« Mais bougre de fainéant, prends exemple sur ta sœur ! Elle travaille elle! Et pourtant, elle est bien moins intelligente que toi ! Mais elle y arrivera peut-être ! Et elle sera secrétaire pendant que toi, tu mendieras dans les rues ! Tu veux donc me tuer !! »

 

Effectivement ma sœur est une élève modèle ! Et c’est aussi une fille modèle ! Elle aide ma mère aux tâches ménagères et ne sort pas ! Sans doute aurait-elle aimé ça, mais elle n’en a pas le droit, alors que moi je suis toujours dehors ! Je pense, (je sais maintenant), qu’elle ressent cela comme une injustice mais elle ne m’en veut pas à moi !

Elle est mince, filiforme, avec des cheveux longs châtain clair et un visage très fin, la peau très blanche, diaphane.

Elle n’a pas beaucoup de copines. Il y a Monique, une fille de notre immeuble qui est en classe avec elle. Parfois, elle a le droit d’aller chez elle pour « réviser » !

Un jour, je suis allé avec elle et j’ai vu les « révisions » ! On au sauté sur son lit et on a fait une bataille de polochons ! Je n’imaginais pas ma sœur capable de ça ! Monique, elle a de gros nichons qui ballottent quand elle saute sur le lit mais elle est grosse et moche ! Je ne l’aime pas !

 

 

 

 

Ma sœur a 15 ans. Elle se fait, elle aussi, souvent engueuler par ma mère ! Et dans ces moments là elle se renferme et se met à bouder ! Alors ma mère la fait sortir sur le palier et lui dis : « Quand tu auras fini de faire la gueule, tu rentreras ! »

Je n’ai jamais vu ma sœur rentrer d’elle-même ! C’est bien souvent mon père, quand il était là, qui allait la chercher ! Ou bien moi, quand j’avais convaincu ma mère que la punition était levée !

Plus tard, j’aurai un rôle tout à fait différent vis-à-vis d’elle !

 

Chantal est née, elle aussi, chez mes grands parents, avec la même sage femme que tout le monde !

A cette époque, si vous vous souvenez, mes parents n’avaient qu’une chambre de bonne et ma mère travaillait à la SNCF comme sténo dactylo.

Quant à mon père, il faisait « les châssis ». Peu de gens, lorsque j’en parle, ont connu cela !

Il conduisait des châssis de camions nus de l’endroit ou ils étaient fabriqués à l’endroit ou ils seraient carrossés. C'est-à-dire qu’il était assis sur un siège en plein air, sans rien autour ! Il n’y avait que le moteur et les organes de roulement. Et il partait comme ça, avec une grosse canadienne en cuir, un casque et des lunettes, été comme hiver ! C’est quelque chose qui parait inconcevable maintenant, bien sûr, et pourtant ! Il y avait plusieurs châssis positionnés les uns sur les autres. Un boulot de fou, certes, mais il fallait manger !

 

Donc la situation de mes parents n’était pas idéale par rapport à cette naissance et mes grand- parents proposèrent de garder la petite jusqu’à des jours meilleurs.

Elle y resta 5 ans ! Elle était choyée, bien sur, et ma mère pouvait venir la voir mais juste quand ça ne dérangeait pas ma grand-mère ! Très souvent, si elle passait quand la petite dormait, elle ne la voyait pas ! Les rapports entre ma mère et ma grand-mère n’étaient pas des meilleurs !

J’avais trois  ans quand Chantal rentra à la maison, au quatrième étage, après, je suppose, une âpre discussion entre parents et grands parents.

Une grande sœur que je ne connaissais pas entrait dans ma vie !

-/-

 

Donc, je dois redoubler ma cinquième ! Et les inévitables questions de la famille !

« Et bien qu’est-ce qui c’est passé ? Je croyais qu’il travaillait bien ! »

« Oui mais ça, tu vois, c’est à cause de son prof principal ! Il ne pouvait pas le voir ! »

Certes, il y a eu des musiciens dans la famille, mais aucun n’a jamais égalé ma mère au pipeau !!

 

 

 



11/11/2011
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres